Résumé

Au Brésil, en Colombie et en Uruguay, la réussite du secteur agricole et agro-alimentaire a transformé profondément l'environnement et les sociétés. Ces mutations rapides concernent aussi bien les espaces ruraux que les villes où le commerce et la transformation des produits agricoles et des moyens de production tiennent souvent une place importante. Dans le même temps, la transformation de la société, l’audience toujours plus grande des valeurs environnementales et les aménagements institutionnels ont modifié en profondeur la demande sociale à l’égard de l’agriculture comme les politiques publiques agro-environnementales.    

Ainsi, si la croissance agricole a longtemps rimé avec la dégradation de l'environnement et le creusement des inégalités sociales, on peut s’interroger sur le fait que l’on assiste ou non à une « transition » depuis quelques années du fait de l'émergence de nouveaux modèles de production et de consommation. Pour répondre à cette évolution, des innovations en matière de systèmes de production plus durables se diffusent.

De plus, la transformation de la demande sociale nécessite une adaptation des agriculteurs et de leur système de production que certains d’entre eux réalisent dans des démarches pro-actives. L'enjeu est aujourd'hui de produire tout en consommant moins de ressources naturelles et en valorisant mieux les services écosystémiques. Les demandes des consommateurs, qu'ils soient étrangers ou nationaux, évoluent également avec un besoin de mieux identifier les produits à la fois pour leur qualité intrinsèque mais aussi, de plus en plus, selon une éthique sociale et environnementale dans un contexte de bouleversements des pratiques alimentaires et pour une part croissante de la population en sur-consommation d’aliments. Ces transformations sont portées par de nouvelles formes de gouvernance des territoires et de prise de décision conduisant à de nouveaux équilibres entre acteurs.

La transition en cours dans les modes de production et la gestion des espaces agricoles peut se lire à différents niveaux : des exploitations agricoles, des paysages et des territoires. Elle interroge tout particulièrement les géographes et les sociologues sur les mutations des systèmes productifs et leurs inscriptions territoriales, sur les politiques publiques agricoles et environnementales ainsi que sur l’évolution de la décision publique et de la citoyenneté, sur les mobilisations sociales et sur la diffusion des innovations enfin sur l’évolution de la demande sociale autour, par exemple, des pratiques alimentaires. L'objet de ce colloque est de partager des connaissances sur la compréhension de ces processus sociaux et environnementaux en cours au Brésil, en Colombie, en Uruguay et de les comparer à ce que nous pouvons observer en France sous des formes différentes, mais aussi parfois avec certaines similitudes.

Déroulement du colloque :

  • 19-20 mai : communications orales.
  • 21 mai : excursion avec visite d’une coopérative de distribution de produits Bio, et d'une exploitation agricole innovante dans le domaine de l’agronomie et de l’environnement.

Coordination du colloque : Julio César Suzuki (géographe, Université de São Paulo), François Laurent (géographe, université du Maine, UMR ESO), Frédéric Fortunel (géographe, université du Maine, UMR ESO), Geneviève Pierre (géographe, université d’Angers, UMR ESO).

Contacts :

jcsuzuki@usp.br

francois.laurent@univ-lemans.fr

 

 

 

 

   

Partenaires

Colonne_logos_trans_terr_4.jpg

e
Personnes connectées : 1